Le Château de Foix - La Forteresse Imprenable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Château de Foix - La Forteresse Imprenable

Message  Raimond Roger TRENCAVEL le Mer 28 Aoû 2013 - 9:09

.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


LE CHEMIN DE RONDE. Le château de Foix abrita de puissants comtes qui furent l'âme de la résistance occitane pendant la croisade contre les Albigeois et leur comté devient le refuge privilégié des cathares persécutés.

C'est sur l'éperon naturel taillé par l'Ariège et l'Arget que les comtes de Foix édifièrent en plusieurs temps leur formidable château. Au XIe siècle, la première tour, dite "de l'Arget" fut construite sur les bases d'une fortification plus ancienne. Cent ans plus tard on éleva la tour centrale dite "Tour neuve" et un bâtiment entre les deux. C'est aussi à cette époque que les remparts du château rejoignirent ceux de la ville.

Au XIIIe siècle, la ville connut la fureur des guerres : traquant les cathares que protège Raymond Roger de Foix, les troupes croisées de Simon de Montfort s'attaquèrent à la ville sans oser s'en prendre au château. Mais en 1229, le comte dut se soumettre et les parties nord de ses domaines passèrent sous contrôle royal. Ce qui n'empêchera nullement les comtes de revendiquer leur indépendance, au point qu'il faudra que le roi Philippe le Hardi vienne assiéger le château en 1272.

C'est aussi à cette époque que par une audacieuse alliance avec le Béarn, Roger Bernard III devient le maître de la moitié des Pyrénées, donnant plus tard à Gaston Febus, le plus flamboyant de ses descendants, les moyens de mener une politique qui sauvegarda le comté de la guerre de Cent Ans. Le comte amena une devise avec lui "touches-y si tu oses" qui montrait sa détermination à défendre son château ainsi que sa ville.

On construisit une troisième tour au début du XVe siècle. Cette tour ronde fit d'emblée conçue comme un bâtiment voué à la résidence plus qu'à la défense : porte au rez-de-chaussée alors que les tours militaires ne connaissent aucune ouverture avant le premier étage, fenêtres largement ouvertes, cheminées et conduits indépendants sur quatre étages, plafonds voûtés et latrines avec conduit d'évacuation.

La tour ronde fut un travail d'architecture complexe et coûteux, elle mesure 32 m de haut et ses murs atteignent 4 m d'épaisseur. Pour être plus facilement aménagées, les salles sont de plan hexagonal et s'affranchissent de la forme ronde de l'extérieur de la tour. Pour en faire un bâtiment somptueux, on utilisa même des pierres taillées dans une carrière de grès a quelques kilomètres de Foix alors qu'il était plutôt d'usage dans la région de tailler directement les rochers où étaient bâtis les châteaux. Le grès peut être ouvragé beaucoup plus finement que le calcaire du rocher de Foix.

La construction de la tour ronde témoigne de la puissance et du rayonnement de ces "princes des Pyrénées". Le dernier de ceux-ci, Henri de Navarre, attachera ses terres à la France en devenant "le bon roi Henri IV". Son lit, venant du château de Pailhès, est encore exposé dans la Tour Neuve.

La prodigieuse citadelle de Foix ne dut sa survie qu'au fait d'être transformée en lieu de garnison en 1635 lors de la guerre de Trente Ans, une guerre contre l'Espagne, puis en prison au XVIIIe. En réalité, le château avait déjà servit de prison au Moyen-Âge car les comtes de Foix étaient justiciers. Mais un espace réduit était à cette époque dévolu à cette fonction.

La fonction de prison conduit à des modifications architecturales du château. La tour ronde conserve encore des stigmates de cette conversion : des grilles furent posées aux fenêtres, des portes de cellules solides furent installées avec des serrures efficaces. Les prisonniers gravèrent des graffitis sur les murs de leurs cachots que l'on peut encore observer dans les différentes salles de la tour ronde.

Au milieu du XIXe siècle, le château est classé Monument Historique, la prison déménage dans les faubourgs et une restauration, réalisée par Paul Boeswilwald, dote la Tour de l'Arget d'un clocher flamand pure style troubadour, très à la mode à cette époque-là.
avatar
Raimond Roger TRENCAVEL

Messages : 1507
Date d'inscription : 10/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum